Preloader image

ATSY FRANCE

Soutenir la scolarisation des enfants du village de Boaligou (commune de Matiacoali) au Burkina Faso

Le Burkina faso 

Ancienne colonie française, le Burkina Faso (ou Pays des hommes intègres) est situé à 1000 kilomètres de l’océan Atlantique, sa capitale est Ouagadougou, on y parle français.

Sa superficie est de 274 000 Km² (soit la moitié de la France) avec une population d’environ 15 millions d’habitants.

Le Burkina Faso compte environ une soixantaine d’ethnies avec des dialectes différents. Au centre du pays, les Mossis (représentant la moitié de la population) sont tournés essentiellement vers les activités de commerce. A l’est les Gulmancebas sont spécialistes de l’agriculture et de la géomancie (lecture du futur dans le sable).

Au nord, les Peulhs constituent un peuple nomade tourné vers l’élevage et à l’ouest les Bobos sont tournés vers l’artisanat.*

La commune de Matiacoali

La Commune rurale de Matiacoali est située dans la province du Gourma à 300 kilomètres à l'est de Ouagadougou. La commune est constituée de 37 villages (et hameaux de culture).
La population de la commune compte plus de 25 000 habitants, son unique collège a été créé en 2006.

L'association ATSY

L’association TIN SOAGI YABA (ATSY) signifie « solidarité » en langue gulimancema.

ATSY est une association dont le siège est établi dans le village de Boaligou, créée en 2000 par des jeunes du village.
Ces jeunes, alphabétisés par une ONG Burkinabée (l'association TIN TUA), souhaitent aider à leur tour les plus jeunes et leur permettre d'accéder à l'école.

Bilan des réalisations de l'association

ATSY, depuis sa création, s’implique dans différents projets axés sur le développement:

  • 2000 : formation en gestion des ressources naturelles des villageois volontaires;
  • 2001 : forte participation à la construction de l’école du village (ramassage d’agrégats, récolte des fonds, main d’œuvre);
  • 2002 et 2003 : séances de sensibilisation des villageois sur des thématiques de développement (santé, environnement, éducation…) avec l’appui des partenaires locaux;
  • 2004 : prise en charge des frais de scolarité des enfants du primaire, issus des familles pauvres;
  • 2005 : organisation de journées sportives et culturelles inter-communales;
  • 2008 : appui à la construction d’une salle d’alphabétisation et de formation;
  • 2009 : réalisation d’un pont reliant 2 quartiers et permettant aux écoliers de rejoindre l’école en saison des pluies;
  • 2012 : mise en place d'un fond de soutien au paiement des frais de scolarisation des collègiens.

L'action principale d'Atsy France

Au Burkina Faso tous les enfants n’ont pas la chance d’aller à l’école comme dans la plupart des pays du monde.

Plusieurs raisons expliquent cette situation, les principales sont: l’éloignement des infrastructures scolaires car l’Etat n’arrive pas à construire des écoles pour tous les villages mais aussi l’extrême pauvreté des ménages (les parents ne peuvent pas supporter les frais liés à a la scolarité).

ATSY propose de soutenir la scolarisation des enfants de Boaligou (l’initiative pourra être élargie par la suite à l’ensemble des villages de la commune).

L’école primaire de ce village a été ouverte en 2003 grâce à une forte participation de la population. De nombreux enfants ont acquis le niveau du certificat d’étude grace à cette école.

Ils pourraient maintenant intégrer le collège situé à 15 kms du village.

Cependant, très peu d'élèves poursuivent leur scolarisation au delà du certificat d'étude. Les frais de scolarité, l’achat des fournitures scolaires, le logement (pas d’internat et pas de transport scolaire) et l’alimentation hors de la maison, représentent une charge trop importante pour ces familles.

Les frais de scolarité (26 300 FCFA soit 40 Euros) doivent être versés dès la rentrée des classes en septembre;

C'est le pire moment, financièrement, pour la majorité des parents car les agriculteurs sortent de la période de soudure et n’ont donc plus de liquidités (stocks de la précédente récolte épuisés et nouvelles cultures en cours de croissance).

Une solution: le Fond de Soutien

L'association a donc recours à un projet astucieux, créer un Fond de Soutien qui pourra prêter aux familles les 40 € nécessaires à la scolarisation, remboursable après la rentrée, au moment où les récoltes auront commencé.

L'année suivante le Fond de Soutien sera ainsi de nouveau crédité et permettra de financer une nouvelle rentrée scolaire.

w

Je participe

maintenant